Chargement

Infraction par un véhicule de l’entreprise

Posté le : 05/02/2019

Le gérant d’une entreprise commet un excès vitesse au volant du véhicule de sa société. Il règle l’amende mais à la mauvaise surprise de recevoir, quelques temps après, un avis de contravention infligé à sa société pour « non désignation du conducteur ». Faisant valoir qu’il s’était, de fait, auto-désigné comme auteur de l’excès de vitesse en procédant personnellement au paiement requis, il sollicite l’exonération de la nouvelle amende. En vain. Lorsqu'une infraction, constatée par un appareil de contrôle automatique (radar), a été commise avec un véhicule de société, son dirigeant doit faire connaître le nom et l'adresse du conducteur explicitement. A défaut, la contravention de non-désignation est constituée et la personne morale encourt une amende quintuplée par rapport à celle encourue par une personne physique (jusqu’à 3 750 €). Et ce procédé s’applique même lorsque le conducteur est le dirigeant !

Autres articles

Preuve contraire : un seul témoignage suffit

Verbalisé pour avoir téléphoné au volant de sa voiture, un homme est condamné à 375 € d’amende

Lire la suite

Interdiction de stationner devant son garage

Un automobiliste écope d’une contravention pour « stationnement gênant d'un véhicule devant l'entrée carrossable d'un immeuble »

Lire la suite

La renonciation à l’avocat doit être claire

Quelques minutes avant une audience devant la chambre d’accusation, l’avocate désignée pour assister la partie civile au titre de l’aide juridictionnelle refuse...

Lire la suite

Responsabilité pénale d’une société

Une société est condamnée à 3 000 € d’amende pour infraction à la réglementation sur la sécurité des travailleurs.

Lire la suite

Transaction pénale : modalités précisées

Un décret est venu insérer dans le Code de procédure pénale plusieurs dispositions définissant les conditions selon lesquelles un officier de police judiciaire peut, avec l'autorisation du procureur de la République, proposer à des personnes ayant commis certains délits ou contraventions,

Lire la suite

Stupéfiants : quel traitement judiciaire ?

Alors que les auteurs de trafic de stupéfiants sont poursuivis près de 6 fois sur 10 devant les tribunaux, la moitié des auteurs d'usage de stupéfiants bénéficient de procédures alternatives (rappel à la loi, orientation vers une structure, etc.).

Lire la suite