Chargement

Révocation du contrôle judiciaire

Posté le : 04/03/2019

Mis en examen pour vol qualifié et placé sous mandat de dépôt, un homme est libéré sous contrôle judiciaire puis, en raison de la révocation de ce contrôle, de nouveau placé en détention provisoire par ordonnance du juge des libertés et de la détention. Faisant valoir l’absence de son avocat au débat contradictoire ayant précédé cette décision, il sollicite la nullité de l’ordonnance. Mais les juges écartent sa demande, considérant que l’absence de son avocat n’avait pas porté atteinte aux droits de la défense puisqu’il avait été assisté par un avocat de permanence. Ce raisonnement est toutefois censuré par la Cour de cassation qui rappelle, au visa des articles 145 et 141-2 du Code de procédure pénale, que l’avocat choisi par le mis en examen pour l’assister tout au long de la procédure doit être avisé des actes de la procédure.

Autres articles

Droit à un procès dans un délai raisonnable

Après avoir été entendue comme témoin (donc sans avocat) plusieurs fois en 1998 puis mise en examen...

Lire la suite

Mise en examen et défaut d’enregistrement

Suite à l’ouverture d’une information judiciaire, un homme est mis en examen au terme d’un interrogatoire de première comparution

Lire la suite

Perquisition : la mesure doit être justifiée

Dans le cadre d’une enquête préliminaire relative à des faits d’escroquerie en bande organisée et de blanchiment aggravé, le juge des libertés et de la détention décide que les perquisitions effectuées

Lire la suite

Mineur devenu majeur : avocat obligatoire

L'ordonnance du 2 février 1945 relative à l'enfance délinquante rend obligatoire l'assistance d'un avocat aux côtés du mineur délinquant devant toutes les juridictions pénales, et ce dès le début de la procédure.

Lire la suite

Garde à vue et déclarations spontanées

Un homme est placé en garde à vue pour des faits de tentative de meurtre. Avisé de ses droits, il demande à être assisté d’un avocat, lequel lui conseille de garder le silence.

Lire la suite

Employeurs : gare à la sanction pénale !

Dans le cadre d’un contrôle, un inspecteur du travail demande à consulter des documents de l’entreprise qui lui permettront de comptabiliser le temps de travail accompli par chaque salarié.

Lire la suite