Chargement

Empreintes digitales et effacement des données

Posté le : 15/05/2018

Un homme sollicite en justice l’effacement de ses données dans le fichier automatisé des empreintes digitales (FAED). Mais le juge s’oppose à cette requête. Selon lui, le demandeur aurait du lui rapporter les éléments susceptibles de justifier la suppression sollicitée. Sa décision est toutefois censurée par la Cour de cassation. Les Hauts magistrats considèrent en effet que c’est au juge à qui il appartient de vérifier si l’enregistrement des empreintes répond aux conditions réglementaires et d’apprécier si leur conservation est ou non nécessaire, eu égard à la finalité du fichier (notamment au regard de la nature et des circonstances de la commission de l’infraction).

> La décision de justice

Autres articles

Mise en examen et défaut d’enregistrement

Suite à l’ouverture d’une information judiciaire, un homme est mis en examen au terme d’un interrogatoire de première comparution

Lire la suite

Le prévenu doit toujours parler le dernier

Un individu est condamné à 18 amendes de 300 €.

Lire la suite

L’absence des parties civiles importe peu

Un individu, condamné à vingt ans de réclusion criminelle, se pourvoit en cassation.

Lire la suite

Le Fichier des antécédents judiciaires censuré !

Par une décision en date du 27 octobre 2017, le Conseil constitutionnel retient qu’en privant les personnes mises en cause dans une procédure pénale....

Lire la suite

L'employeur peut se constituer partie civile

Un salarié d’une compagnie aérienne est condamné pour des faits de harcèlement moral et sexuel...

Lire la suite

Huis clos de droit pour certaines victimes

Les dispositions du 3ème alinéa de l'article 306 du Code de procédure pénale qui permettent à une victime ...

Lire la suite