Chargement

Tir mortel des forces de l’ordre : condamnation

Posté le : 09/07/2018

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) vient de condamner la France à payer 60 000 € à la famille d’un jeune homme mort sous les balles d’un gendarme. Dans cette affaire, une voiture, dont les occupants étaient soupçonnés d’avoir volé du carburant et cambriolé un magasin, avait été prise en chasse. Les fuyards avaient fini par être rattrapés mais le conducteur avait redémarré et, avant de prendre à nouveau la fuite, tenté de renverser un gendarme. Celui-ci avait alors sorti son arme et tiré à 6 reprises, tuant le passager du véhicule. Or, pour la Cour, le recours à la force n’était pas, dans ces circonstances, absolument nécessaire pour procéder à une arrestation régulière. Il y a donc une « violation substantielle » de l’article 2 (droit à la vie) de la Convention européenne des droits de Homme.

> La décision de justice

Autres articles

Responsabilité pénale d’une société

Une société est condamnée à 3 000 € d’amende pour infraction à la réglementation sur la sécurité des travailleurs.

Lire la suite

Le prévenu doit toujours parler le dernier

Un individu est condamné à 18 amendes de 300 €.

Lire la suite

L’absence des parties civiles importe peu

Un individu, condamné à vingt ans de réclusion criminelle, se pourvoit en cassation.

Lire la suite

L'employeur peut se constituer partie civile

Un salarié d’une compagnie aérienne est condamné pour des faits de harcèlement moral et sexuel...

Lire la suite

Cours d’assises et enregistrement des débats

Une femme, condamnée à 30 de réclusion criminelle pour tentative d’assassinat et assassinat, reproche aux juges ...

Lire la suite

Violences sexistes : projet de loi annoncé

Le gouvernement vient d’annoncer le lancement d'une consultation publique en vue de présenter au Parlement un projet de loi...

Lire la suite