Chargement

Majeur protégé en GAV : période transitoire

Posté le : 21/01/2019

Dans une décision du 14 septembre 2018, le Conseil constitutionnel a déclaré contraire à la Constitution le premier alinéa de l’article 706-113 du Code de procédure pénale, en ce qu’il n’impose pas aux autorités policières ou judiciaires d’aviser le tuteur ou le curateur d’un majeur protégé de son placement en garde à vue. Pour les sages, cette disposition porte en effet nécessairement atteinte aux droits de la défense et doit donc être censurée. Notant toutefois que le Conseil constitutionnel a différé les effets de sa décision au 1er octobre 2019, la Cour de cassation vient de rendre une décision dans laquelle elle refuse pour l’instant, en l’état actuel du droit, de sanctionner tout manquement des autorités à l’obligation d’information du curateur des mesures prises à l’encontre d’un majeur protégé… Il faudra donc attendre la fin de l'année pour que les choses évoluent.

Autres articles

Huis clos de droit pour certaines victimes

Les dispositions du 3ème alinéa de l'article 306 du Code de procédure pénale qui permettent à une victime ...

Lire la suite

Le Fichier des antécédents judiciaires censuré !

Par une décision en date du 27 octobre 2017, le Conseil constitutionnel retient qu’en privant les personnes mises en cause dans une procédure pénale....

Lire la suite

Transaction pénale : modalités précisées

Un décret est venu insérer dans le Code de procédure pénale plusieurs dispositions définissant les conditions selon lesquelles un officier de police judiciaire peut, avec l'autorisation du procureur de la République, proposer à des personnes ayant commis certains délits ou contraventions,

Lire la suite

Mise en examen et défaut d’enregistrement

Suite à l’ouverture d’une information judiciaire, un homme est mis en examen au terme d’un interrogatoire de première comparution

Lire la suite

Responsabilité pénale d’un mineur de 5 ans

Des parents, souhaitant échapper aux sanctions du Code de la route, avaient pris l’initiative d’immatriculer

Lire la suite

Le prévenu doit toujours parler le dernier

Un individu est condamné à 18 amendes de 300 €.

Lire la suite