Chargement

Liberté de la presse et caricature

Posté le : 18/03/2019

Indignée par la parution d’une caricature présentant « une femme politique sous les traits d’un bébé trisomique » en une d’un hebdomadaire satirique, une association de lutte contre l’handiphobie porte plainte pour injure publique et incitation à la haine contre les personnes atteintes de trisomie 21. En vain. Saisie de l’affaire, la Cour de cassation juge que s’il est regrettable que le dessin incriminé ait pu choquer et meurtrir les personnes atteintes de trisomie 21, ce dessin et son titre ne visent pas les personnes atteintes de ce handicap mais ciblent seulement la femme politique après les propos qu’elle a tenus et la polémique nationale qui les a suivis. Elle ajoute que la publication incriminée ne contient pas non plus d’incitation précise à adopter un comportement de rejet à l’égard des personnes atteintes de trisomie 21 à raison de leur handicap.

Autres articles

Violences sexistes : projet de loi annoncé

Le gouvernement vient d’annoncer le lancement d'une consultation publique en vue de présenter au Parlement un projet de loi...

Lire la suite

Cours d’assises et enregistrement des débats

Une femme, condamnée à 30 de réclusion criminelle pour tentative d’assassinat et assassinat, reproche aux juges ...

Lire la suite

Le Fichier des antécédents judiciaires censuré !

Par une décision en date du 27 octobre 2017, le Conseil constitutionnel retient qu’en privant les personnes mises en cause dans une procédure pénale....

Lire la suite

Transaction pénale : modalités précisées

Un décret est venu insérer dans le Code de procédure pénale plusieurs dispositions définissant les conditions selon lesquelles un officier de police judiciaire peut, avec l'autorisation du procureur de la République, proposer à des personnes ayant commis certains délits ou contraventions,

Lire la suite

Le prévenu doit toujours parler le dernier

Un individu est condamné à 18 amendes de 300 €.

Lire la suite

L’absence des parties civiles importe peu

Un individu, condamné à vingt ans de réclusion criminelle, se pourvoit en cassation.

Lire la suite